http://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Ce samedi 29 septembre, deux représentants de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue seront présents au banquet annuel de la corporation du Temple de la renommée de l’agriculture qui se tient à Québec. À cette occasion, la corporation soulignera l’admission au Temple de la renommée de Pierre St-Martin, à titre posthume. À la demande de sa famille, la fédération régionale a appuyé la candidature de M. St-Martin qui fut un personnage important du syndicalisme agricole et un ardent défenseur de la gestion de l’offre.

« C’est avec un grand intérêt que le conseil d’administration de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue a appuyé la demande d’admission au Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, à titre posthume, de Pierre St-Martin. Nous étions vraiment heureux d’apprendre son admission le 13 juin dernier. Notamment, nous trouvons important de souligner la capacité qu’il a eu d’aller à la rencontre de ses pairs, les agriculteurs et agricultrices, d’abord en Abitibi-Témiscamingue, puis au Québec et au Canada, pour partager avec eux une vision, la vision de se regrouper pour se donner les moyens de gagner leur vie de façon convenable », de mentionner Pascal Rheault, président de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue.

Voici un résumé de sa contribution particulière à l’agriculture québécoise, tel qu’il a été publié par le Temple de la renommée de l’agriculture du Québec, en juin 2018 :

Pierre St-Martin

Producteur laitier

Pierre St-Martin était un producteur agricole doté d’une grande capacité physique et il était un être infatigable. En 1952, il a quitté la ferme familiale pour acheter sa propre entreprise. Pionnier de l’insémination artificielle au Témiscamingue, il a travaillé fort pour convaincre ses collègues producteurs du bien-fondé de l’amélioration génétique.

Pierre St-Martin a sillonné l’Abitibi-Témiscamingue entre 1958 et 1966 pour présenter aux producteurs laitiers les avantages d’un regroupement. Ainsi, en 1966, il est devenu le 1er président du Syndicat des producteurs de lait industriel de l’Abitibi-Témiscamingue jusqu’en 1970.

Afin d’assurer un prix raisonnable pour les producteurs de lait et les consommateurs, un groupe de visionnaires dont Pierre St-Martin, a eu l’idée de créer un système de gestion de l’offre. Il a également été impliqué dans les discussions menant à la création de la Commission canadienne du lait. C’est lors de sa présidence à la Fédération des producteurs de lait industriel du Québec, de 1970 à 1978, qu’il marque à jamais le développement de l’agriculture québécoise. Il a ainsi été signataire du premier plan national de commercialisation du lait qui est à la base de la gestion de l’offre et de l’entente pour la fusion des plans conjoints de lait nature et de lait industriel. Cet ardent défenseur du système de gestion de l’offre nous a quittés le 5 mars 2017.

Pascal Rheault tient à souligner que « Pour nous, l’histoire de Pierre St-Martin est singulière. Il fait partie d’une infime minorité de représentants de l’Abitibi-Témiscamingue à s’être autant démarqué sur la scène agricole québécoise et canadienne. M. St-Martin a toujours gardé un lien d’attachement pour sa région et surtout pour l’agriculture. D’avoir appuyé sa demande d’admission au Temple de la renommée de l’agriculture et d’être présent à Québec, est pour nous une modeste façon de reconnaître son lègue à l’agriculture d’ici et du Canada. »