http://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

La MRC d’Abitibi a procédé au dévoilement officiel de son Plan de développement de la zone agricole (PDZA) à la fin du mois de mars. Ainsi, elle devenait la deuxième MRC de la région à réaliser un tel exercice de planification, après la MRC du Témiscamingue.

Le PDZA est un document de planification qui vise à mettre en valeur la zone agricole d’une municipalité régionale de comté (MRC) en favorisant le développement durable des activités agricoles. Il repose sur un état de situation et sur la détermination des possibilités de développement des activités agricoles. Il est réalisé par une MRC, en concertation avec les acteurs du milieu.

Ça, c’est la définition officielle, mais le PDZA, c’est bien plus qu’un document! C’est l’expression d’une volonté d’élus, de producteurs, et de citoyens, de mettre en valeur la zone agricole par l’agriculture. Ce sont les gens qui habitent le territoire qui réfléchissent, échangent et prennent en main l’avenir de leur développement agricole. C’est une occasion privilégiée pour favoriser le dialogue entre le monde agricole, le monde municipal et la communauté. C’est aussi une occasion de mettre en valeur l’agriculture et ses retombées. Vos représentants et représentantes des syndicats locaux participent avec intérêt aux démarches avec les diverses MRC.

La MRC de Témiscamingue a déjà réalisé diverses actions relatives à son PDZA, comme la mise en place d’un rabais de taxes pour les entreprises agricoles en démarrage, la démarche « Place aux jeunes », un marché public cou-vert, l’Anecdote agricole ou le Portfolio agroalimentaire. Deux autres MRC de la région sont présentement à élaborer leur PDZA. Il s’agit de la MRC de Vallée-de-l’Or et la municipalité de la Baie-James. De plus, Rouyn-Noranda a entamé une démarche pour obtenir le financement du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) afin de procéder à cette planification. Enfin, nous sommes confiants que l’Abitibi-Ouest, où l’agriculture occupe une place impor-tance dans l’économie, réalisera également un PDZA.

De nombreuses pistes d’action ressortent des PDZA. Tantôt très différentes d’une MRC à l’autre et tantôt très semblables. Une certaine concertation sera nécessaire pour arrimer les actions communes et travailler ensemble à l’atteinte des résultats. Les idées d’actions sont nombreuses, mais le défi pour les réaliser est entier puisqu’aucun budget associé à la mise en oeuvre des PDZA n’a été annoncé.

Derrière le document, il y a une multitude d’individus qui y croient et qui s’impliquent. Il est intéressant de voir que nous ne sommes pas seuls à croire en l’avenir du secteur agricole et à l’importance de soutenir son développement. Il faut continuer d’être imaginatif, d’y croire et de se donner les moyens de nos ambitions!