https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Nous avons la chance d’avoir en région des entreprises de productions variées, autant végétales qu’animales, conventionnelles ou biologiques, qui permettent de combler des marchés différents, que ce soit en région ou jusqu’à l’international.

Ici comme ailleurs au Québec, environ 40 % des producteurs ont un revenu de 50 000 $ ou moins et sont considérés comme des fermes de petite taille. Ces dernières, avec les entreprises de grande taille, permettent de maintenir une activité économique dans nos villages.

Les enjeux entre les différents types de production et la taille des fermes sont parfois semblables et aussi très variables. C’est d’ailleurs la raison pourquoi l’UPA a plusieurs structures différentes qui font chacune leurs représentations. Notre défi est de représenter toute cette diversité qui solidifie la filière agricole. Afin d’être bien branchée sur les diverses réalités, l’organisation travaille aussi à favoriser l’implication de la relève agricole et des femmes.

Environnement d’affaires

Nous voulons améliorer l’environnement d’affaires des entreprises agricoles, quels que soient leur modèle et leur production. Pour ce faire, nous réalisons des représentations provinciales et régionales afin d’avoir des programmes qui répondent à nos besoins ou d’avoir des règlements adaptés. L’organisation de la mise en marché collective est également dans nos priorités afin d’améliorer les revenus. La protection de notre territoire et des terres agricoles est aussi essentielle, car c’est la base de notre production. Idem par exemple pour la protection des érablières sur les terres publiques au Témiscamingue. Les élus de nos syndicats locaux participent à l’élaboration et à la mise en œuvre des Plans de développement de la zone agricole des différentes MRC de la région pour favoriser le développement des divers modèles.

Être unis

Quand nous demandons au gouvernement d’investir afin d’aider le secteur agricole, nous sommes en compétition avec d’autres secteurs d’activités qui veulent également avoir l’aide de l’État.

Il faut donc être unis dans nos différences et parler d’une seule voix et c’est ce que fait l’Union. C’est ainsi que l’agroalimentaire devient encore plus un secteur économique incontournable dans la région. Et ça, on y gagne tous. L’agriculture en Abitibi-Témiscamingue est très diversifiée et c’est tant mieux. Le territoire est à ce point grand et la quantité de terres fertiles encore disponibles permettent de rêver de voir naître plein de projets agricoles différents.

Chaque fois qu’un nouveau producteur s’installe en Abitibi-Témiscamingue ou qu’un producteur déjà établi investit pour développer son entreprise, c’est tout l’écosystème agricole qui gagne, car ça permet de conserver des services dans la région.