https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

À compter du 1er mai, le taux général du salaire mini­mum augmentera de 0,75 $ pour atteindre 12 $ de l’heure.

En 2017, AGRIcarrières a mandaté la firme Forest Lavoie Conseil d’évaluer les impacts d’une hausse du salaire minimum pour l’agriculture. Deux scénarios de hausse du salaire minimum ont été analysés :

  • le premier à 12,45 $/heure, le salaire annoncé par le gouvernement du Québec pour 2020;
  • le deuxième à 15,00 $/heure, le salaire en discussion dans quelques provinces canadiennes et états améri­cains.

Cette analyse, menée sur la base de différents facteurs, indique que certains secteurs seraient plus fortement affectés par la hausse du salaire minimum. Parmi ceux-ci, on note les secteurs horticoles (maraîchers, fraises-framboises et pommes), le secteur des concombres de transformation et le secteur porcin.

Advenant une hausse significative du salaire minimum, la mise en place de mesures d’adaptation ou de straté­gies d’atténuation devrait être envisagée afin de réduire les impacts sur la compétitivité des entreprises de ces sec­teurs de production agricole.

On peut consulter l’ensemble du rapport de Forest Lavoie Conseil en se rendant sur le site d’AGRIcarrières.