https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Rouyn-Noranda, le 29 mars 2017 – La Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue a pris connaissance du contenu du budget 2018-2019, dévoilé mardi, par le ministre des Finances. Différentes mesures et annonces sont intéressantes pour le développement du secteur. Il reste cependant une demande très importante, visant à soutenir spécifiquement les fermes des régions périphériques, qui n’est pas incluse au budget et pour laquelle nous attendons un suivi dans le cadre des annonces à venir sur la nouvelle politique bioalimentaire.

La prolongation du programme de soutien au drainage et au chaulage des terres est une mesure pertinente et répond à une attente exprimée par notre organisation. Il reste cependant à voir les modalités d’application et les sommes disponibles pour notre région. L’ajout d’une somme de 85 M$ dans un programme d’aide aux investissements est également positif et répond à une demande de longue date de l’Union des producteurs agricoles.

Parmi les éléments qui manquent à ce budget, à la lumière des attentes exprimées, mentionnons l’aide au développement des régions. Nous avons un large consensus régional et provincial sur l’importance de mettre en place des programmes adaptés aux réalités des régions périphériques. « Les contraintes que vivent les PME agricoles dans les régions périphériques sont mal considérées par les programmes de sécurité du revenu actuels. Une aide complémentaire donnerait le levier nécessaire à nos PME agricoles pour investir, se diversifier, et reconnaîtrait leur contribution à la vitalité économique de leurs municipalités. », relate Pascal Rheault, président de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue.

Le programme complémentaire demandé représente, pour notre région, une somme de 2 M$ annuellement et La Financière agricole dispose des sommes suffisantes à même ces budgets pour l’appliquer. « Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard, reconnaît que le Québec est pluriel et que les programmes doivent être adaptés aux territoires », signale monsieur Rheault. « Je m’attends donc à ce que le ministre et le gouvernement du Québec envoient rapidement un message clair à La Financière agricole du Québec pour qu’elle actualise les programmes de gestion des risques et qu’elle permette aux producteurs et productrices de pleinement profiter des investissements annoncés au budget. »

La fédération régionale de l’UPA représente les agriculteurs et agricultrices de l’Abitibi-Témiscamingue qui œuvrent sur près de 570 fermes réparties sur le territoire. Les fermes familiales de l’Abitibi-Témiscamingue créent 1 840 emplois directs et génèrent des revenus agricoles bruts de 128 M$.

www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

– 30 –

Source :   Anne-Marie Trépanier, responsable de la vie syndicale et des communications
Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue
Tél. : 819 762-0833, poste 312, atrepanier@upa.qc.ca