https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Rouyn-Noranda, le 26 septembre 2019 – Des représentants de la Fédération rencontraient lundi dernier, le 23 septembre, les candidats et candidates des quatre principaux partis politiques afin de faire valoir certaines priorités du secteur agricole de la région. Alain Guimond et Jacline Rouleau, du Nouveau parti démocratique, Claude Thibault et Isabelle Bergeron, du Parti libéral, Sébastien Lemire et Sylvie Bérubé, du Bloc québécois et finalement Mario Provencher et Martin Ferron, du Parti conservateur, sont venus présenter les engagements de leur parti respectif en matière d’agriculture et de ruralité.

Pour le président de la Fédération, Pascal Rheault : « Nous avons eu de bonnes discussions avec chacun des partis. Ce fut une belle occasion de présenter un portrait de l’agriculture régionale et de les informer de nos réalités et enjeux. Il était important que les candidates et candidats régionaux entendent parler d’agriculture durant la campagne électorale afin d’obtenir des engagements les plus précis possible. Les agriculteurs et agricultrices devront effectuer un choix le 21 octobre prochain et l’Union des producteurs agricoles met en place divers moyens pour les informer ».

Les demandes de la Fédération s’inscrivaient dans les cinq grands enjeux prioritaires de l’Union des producteurs agricoles. Notamment, d’assurer la compétitivité des outils de gestion de risques, de défendre l’agriculture et la foresterie privée dans nos relations commerciales, d’adapter le programme des travailleurs étrangers, ainsi que d’actualiser le régime fiscal des entreprises agricoles et forestières.

Considérant que les budgets du gouvernement fédéral, dédiés à l’agriculture, ont chuté de 40 % entre 2007 et 2017, les représentants de la Fédération ont plaidé en faveur d’une bonification significative des budgets alloués aux programmes de sécurité du revenu qui doivent être compétitifs avec les autres pays. Ils ont soulevé les liens existants entre les coupures dans les programmes et la chute importante des fermes de notre région soit 37 % entre 2006 et 2016. Ils ont également discuté des problématiques d’abattage en région, de la fiscalité pour les apparentés, c’est-à-dire que lors de la vente d’une ferme d’un parent à un enfant, il est demandé d’accorder au cédant les mêmes avantages fiscaux que s’il vendait à une personne non liée. Par la suite, les représentants ont abordé le sujet des crises commerciales et ils ont demandé d’obtenir du soutien pour la crise actuelle et pour d’autres, éventuelles. En exemple à cette problématique, les États-Unis soutiennent leurs agriculteurs dans la crise commerciale actuelle avec la Chine par des fonds ad hoc. Pour finir, il a été demandé de ne plus sacrifier les producteurs de lait dans les négociations commerciales et de les compenser pleinement pour les pertes subies.

Les engagements agricoles des candidats régionaux des quatre principales formations politiques seront communiqués aux agricultrices et agriculteurs de la région par le biais d’un bulletin d’information aux membres. La fédération régionale a aussi offert aux candidats de chaque parti de produire une courte capsule vidéo à l’intention des agriculteurs de notre région. Ces capsules seront mises en ligne sur le site Facebook de la Fédération de l’UPA de l’Abitibi-Témiscamingue.

Dépliant2-campagne-électorale-fédérale-2019
Dépliant2-campagne-électorale-fédérale-2019
Dépliant2-campagne-électorale-fédérale-2019.pdf
2.8 MB
Détails