https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Rouyn-Noranda, 03 septembre 2014 – Le 30 août dernier, le Syndicat des producteurs de bovins d’Abitibi-Témiscamingue (SPBAT) organisait, dans le cadre des Rendez-vous bovins, un cocktail estival à la Ferme D.E.M. Mignault du quartier Mont-Brun, de Rouyn-Noranda, auquel participait le ministre délégué aux mines, ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et député de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, M. Luc Blanchette.

L’objectif de la rencontre était de présenter la production bovine régionale, de faire valoir son importante contribution au maintien et au développement économique régional et à la qualité de vie des collectivités rurales. L’espace d’un moment, le SPBAT invitait le ministre à porter le chapeau d’un producteur de bovins. C’est donc dans une ambiance festive et conviviale que les administrateurs du SPBAT ont pu échanger sur les dossiers d’actualité et sur les principales préoccupations des producteurs et productrices. Le président de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue, M. Sylvain Vachon, a également participé à l’événement.

M. Stanislas Gachet, président du SPBAT, déclare : « Ce que j’apprécie particulièrement dans cette approche, c’est l’interaction entre les deux parties. C’est un excellent moyen de sensibiliser les élus quant à la création de richesses qu’engendre la production bovine et d’échanger sur les enjeux du secteur. Les discussions ont porté sur la sécurité du revenu, le bien-être animal et l’apport économique de la production bovine pour la région. Nous avons aussi profité de cette tribune pour informer le ministre des efforts quotidiens que nous déployons afin d’être plus productifs et plus performants ».

La production bovine occupe une très grande place dans le développement socioéconomique de la région. Elle se classe au premier rang de la production agricole régionale, avec 38 % des entreprises agricoles. En Abitibi-Témiscamingue, l’élevage de bovins de boucherie génère des revenus annuels de 47 millions de dollars. Malheureusement, le portrait tend à changer puisque 133 producteurs et productrices qui œuvraient dans le secteur des veaux d’embouche ont cessé leurs activités entre 2006 et 2013, ce qui signifie une diminution de 43 %. Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce phénomène, notons, entre autres, les mesures de resserrement du programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA), des programmes de sécurité du revenu inadéquats, la difficulté d’accès au crédit, la difficulté d’intéresser la relève, etc.

— 30 —

Source et information :
Mariève Migneault, B.A.A.

Syndicat des producteurs de bovins d’Abitibi-Témiscamingue
819 762-0833, poste 316