https://www.abitibi-temiscamingue.upa.qc.ca

Geneviève et Rudy possèdent trois entreprises à Rouyn-Noranda, secteur Saint-Norbert de Mont-Brun en Abitibi. Ces trois entreprises sont complémentaires et joignent les différents intérêts du couple.

La Ferme CM Migneault SENC est une entreprise familiale lancée par le grand-père Migneault. Geneviève et Rudy ont repris l’entreprise de vache-veau au mois de juillet 2018. « Ça faisait longtemps qu’on savait qu’on allait reprendre, ça fait plus de vingt ans qu’on travaille sur l’entreprise », explique Geneviève. Leur entreprise s’appelle dorénavant Ferme Complémenterre INC. Aujourd’hui, ils possèdent quatre cents mères reproductrices, soixante-cinq taures de remplacement et quinze taureaux. Cinquante pourcent de leurs vaches sont saillies par insémination artificielle.

C’est Rudy qui a démarré l’entreprise forestière. Ils faisaient déjà un peu de foresterie sur la ferme, mais il a augmenté ses activités. Aujourd’hui, son entreprise, Rudy Foresterie, est en pleine expansion et il emploie quatre personnes avec lui.

Avec leur dernière entreprise, Ferme Migneault Bio, ils cultivent trois cents acres de céréales biologiques. Ils n’ont jamais utilisé d’engrais chimiques, mais ont décidé d’aller chercher leur certification en voyant la popularité de ce mode de culture.

Geneviève a obtenu un diplôme d’études professionnelles en production bovine au Centre Frère-Moffett à La Sarre en 1999 et une attestation d’études collégiales en gestion d’exploitation d’entreprise agricole en 2001, ce qui a permis au couple d’avoir quelques subventions. À la ferme, le couple forme un excellent duo. C’est Rudy qui s’occupe de la mécanique pendant que Geneviève se charge de la régie des troupeaux, de la comptabilité et des champs. Ils sont aidés de deux étudiants, d’un employé saisonnier, de leurs parents ainsi que de leurs neveux.

La majorité de leurs employés sont apparentés avec eux, ce qui les rend fiers, car l’entreprise reste familiale et évolue dans un climat de travail très sain. Chacun a un travail à effectuer et les autres lui font confiance.

Pour être un bon entrepreneur, il faut toujours s’améliorer. « L’entreprise doit être en constante évolution, affirme Rudy. C’est quand on stagne que notre chiffre d’affaires commence à baisser. » Il faut aussi être travaillant et passionné, selon le couple.

« Avant de se lancer en agriculture, il faut être sûr que c’est sa passion. Je travaille avec les vaches depuis que j’ai six ans, raconte Geneviève. J’ai toujours su que c’est ce que j’aimais et ce que je voulais faire plus tard. »